Présentation

 

Quelques dates importantes

  • 18 mai 1936 : Le territoire est érigé en mission sous le vocable Saint-René-Goupil
  • 1937 : Construction de l’église actuelle qui sera ensuite agrandie et restaurée au fil des années
  • 1942 : Construction du pont couvert François-Gagnon
  • 1945 : Construction du pont couvert Jean-Chassé
  • 17 juillet 1968 : Décret de Mgr Louis Lévesque, évêque du diocèse de Rimouski, qui érige canoniquement la paroisse de Saint-René-Goupil
  • Octobre 1982 : Fusion du territoire de l’ancienne municipalité de Saint-Nil, fermée depuis 1974, avec la municipalité de Saint-René-de-Matane
  • 18 décembre 1982 : Constitution civile de la municipalité de Saint-René-de-Matane
  • 3 mai 2003 : Annexion d’une partie du territoire de Saint-Jérôme-de-Matane
  • 1er janvier 2006 : Annexion d’une partie de l’ancien territoire de Sainte-Paule

Cliquez pour agrandir cette imageÉglise Saint-René-Goupil
(peu après sa construction)
Crédit photographiques : CACI de Saint-René-de-Matane 



 



Cliquez pour agrandir cette imageÉglise Saint-René-Goupil (2007)
Crédit photographiques : Stéphane Pineault (2007) 

Armoiries

Cliquez pour agrandir cette image

Le blason est entouré de feuilles d’érable et de fleurs de lys, qui symbolisent respectivement l’appartenance canadienne et québécoise de la municipalité. Au-dessus de celui-ci, vous pouvez voir l’inscription ST-RENÉ-DE-MATANE.

 


Vous trouvez cinq illustrations à l’intérieur du blason

  1. Dans la partie supérieure, une croix sur une colline symbolise l’héritage catholique de la municipalité érigée canoniquement en 1968.
  2. Dans la partie centre gauche, une barque illustre l’importance de la rivière.
  3. La partie centre droite montre l’exploitation, à la hache, de l’importante ressource forestière.
  4. Dans la partie inférieure gauche, vous trouvez un soleil se couchant derrière les montagnes, ainsi que la rivière.
  5. Dans la partie inférieure droite se retrouve une gerbe de blé, symbole de l’attachement à la terre et de la vocation agricole de la municipalité. 

Sous le blason, la devise de la municipalité est inscrite, soit Agriculture, Nature, Sylviculture. Elle témoigne une fois de plus de l’attachement à la terre et de l’omniprésence des richesses naturelles présentes sur le territoire de la municipalité.

Situation géographique

Située dans le secteur est de la région administrative du Bas-Saint-Laurent, la municipalité fait partie de la MRC de Matane et de la circonscription électorale de Matane. Le territoire, d’une superficie de 255,58 km2, est localisé dans le haut pays à l’intérieur des terres et est adjacent aux municipalités de Sainte-Paule, Saint-Léandre, Matane, Saint-Adelme, Saint-Jean-de-Cherbourg et Saint-Vianney. Le centre du village est situé à une vingtaine de kilomètres du centre-ville de Matane.

mrc_matane.gifMRC de la Matanie

reseau_routier.gifRéseau routier

Services

À venir

Loisirs

À venir

Profil municipal

Gentilé : Saint-Renéen, Saint-Renéenne
Date de constitution de la municipalité : 18 décembre 1982
Superficie en km2 : 255,58
Population : 1 042  (décret 2011)
Prochaines élections municipales : novembre 2013

Portrait biophysique

La municipalité se situe à l’intérieur du massif des Appalaches et est marquée par la présence de la vallée de la rivière Matane.

Cette dernière draine entièrement la municipalité et emprunte un trajet de plus de 20 kilomètres sur le territoire selon un axe nord-ouest sud-est.


Crédits photographiques : Stéphane Pineault (2007)

Vous trouvez également la Petite rivière Matane, de même que les ruisseaux Gagnon et Saint-Jean.

Les quelques lacs du territoire sont de très petite superficie. De plus, la municipalité est fortement boisée, ce qui n’est pas sans lui donner, peu importe la saison, un charme très particulier.



Crédits photographiques : CACI de Saint-René-de-Matane

Portrait socioéconomique

Malgré que la population de Saint-René-de-Matane ait diminué de près de 25 % entre 1971 et 2006, la municipalité présente un taux de variation semblable aux autres communautés rurales de la MRC. La population se chiffre aujourd’hui à environ 1 042 âmes.

L’économie de Saint-René-de-Matane s’appuie en grande partie sur le secteur tertiaire alors que 52,2 % des emplois provenaient de ce secteur en 2001. Les secteurs primaire et secondaire représentaient chacun 23,9 % des emplois. De nombreux habitants du village occupent un emploi à Matane. La fermeture récente de l’usine de bois locale, afin de consolider les activités de sciage de la société Multibois à Saint-Vianney, entraîne des inquiétudes pour la municipalité qui cherche maintenant une nouvelle vocation pour son usine, et ce, malgré la relocalisation de la majorité des travailleurs.

Conçu avec WebArchitecte Kaleidos Agence Web